Posté le 30/07/2018 - Neuchâtel : Il commet une erreur lors de la pose du marquage au sol


Mardi dernier, alors qu'un employé avait pour mission la pose d'un marquage au sol, ce dernier a commis une petite boulette. En effet, alors qu'il était censé inscrire le mot "Taxi", il n' a pas écrit correctement ce dernier, rendant peu lisible son inscription au sol. 

Il se trompe lors de la pose de son marquage au sol

L'incident s'est produit mardi dernier à Neuchâtel, et plus précisément sur la route de l'avenue du 1er-Mars. En effet, un salarié avait alors pour responsabilité d'effectuer un marquage au sol sur cette rue, et devait inscrire plusieurs mots. Parmi ces derniers, il s'est trompé lors de l'écriture du terme "Taxi", et a inversé deux lettres, ce qui a donné "Taix". Une erreur qui peut rapidement être commise dans cette branche, par habitude, si l'on ne concentre pas son attention à 100% sur ce que l'on est en train d'écrire. Heureusement pour lui, ce petit désagrément a facilement été rattrapable. 

"J'ai toujours fait hyper attention"

Selon l'employé en charge du marquage au sol lorsque la faute a été commise, il semblerait que ce genre d'erreur soit assez courante dans le métier : « J'ai fait du marquage, mais j'ai toujours fait hyper attention, parce que je savais qu'une erreur était vite arrivée. » Il faut ainsi se montrer vigilant, puisque ce genre de faute peut avoir des conséquences sur l'interprétation de l'automobiliste. En effet, toujours selon l'employé, le fait par exemple de se tromper lors de la pose du marquage au sol du signe "cédez-le-passage" peut donner un autre sens pour ce dernier, qui sera compris comme une mise en garde : « Si l'on n'est pas attentif et qu'on ne met pas la pointe dans le bon sens, la signification pour l'automobiliste est totalement différente (cela sera compris comme : Attention ! ». 

Mais tout est bien qui finit bien, puisque le marquage a pu être rapidement modifié : « En général, il suffit de mettre de la peinture noire, ce qu'on appelle un tacon, d'attendre qu'il sèche, de reposer les chablons et de repasser par-dessus », explique le salarié. La représentante du service communication de Neuchâtel  a par ailleurs partagé à son tour cette information : « L'erreur a déjà été effacée avec un rouleau noir. Cela s'est passé lors du marquage de la route après la création d'un nouveau giratoire vers le parking du Port en remplacement de l'ancien rond-point ovale.

492 fois - posté le 30/07/2018