Posté le 24/12/2020 - Le covoiturage se développe à Lyon


Alors que l'agglomération iséroise de Grenoble expérimente une signalétique dédiée au covoiturage depuis le 30 septembre dernier, la capitale des Gones s’inscrit dans la même démarche en inaugurant une voie réservée à l’est de la ville. Une mise en place qui s’inscrit dans la volonté du maire écologiste de limiter la pollution sur Lyon, et d’encourager un changement d’habitude dans les transports des lyonnais. 

Une nouvelle signalétique pour informer les automobilistes

Depuis ce lundi 23 décembre 2020, les conducteurs ont pu observer de nouveaux marquages au sol et panneaux de signalisation sur la M6, entre Dardilly et Tassin-la-Demi-Lune, et sur la M7, entre l’échangeur de Pierre Bénite et celui de Confluence.  Sur ces portions, la voie de gauche est maintenant réservée aux covoitureurs, mais aussi aux taxis, aux prochains bus express, ainsi qu’aux véhicules les moins polluants qui affichent une vignette de Crit’Air 0. 

Pour informer les automobilistes des panneaux de signalisation indiquant le covoiturage, ainsi que des tableaux dynamiques notifiant d’un losange blanc la voie réservée. Ce symbole lumineux prend en compte la circulation et les éventuels accidents pour ouvrir la voie à tous en cas de ralentissements trop importants. Ce nouveau dispositif est donc d’ores et déjà effectif et restreint l’accès à la voie de gauche du dimanche soir à minuit jusqu’au vendredi soir à minuit. La circulation des week-ends reste donc identique aux abords de Lyon pour l’instant. 

Des systèmes répressifs qui s’adaptent au covoiturage

Comme toute nouvelle réglementation, la ville de Lyon a mis en place de nouveaux dispositifs de contrôle pour s’assurer que les voies de covoiturage de la M6 et de la M7 seront bien respectées par les usagers de la route. Dans cet objectif, une nouvelle génération de radar a été mise en place. Si ces derniers peuvent relever les excès de vitesse des automobilistes, ils peuvent également comptabiliser le nombre de passagers dans le véhicule. Ainsi, il vous en coûtera une amende de 135 euros si vous utilisez la voie de gauche en étant seul dans votre voiture. 

Si la municipalité de Lyon souhaite avant tout favoriser une certaine transition écologique dans les habitudes de transports, nombreux se sont insurgés sur les réseaux sociaux contre cette mise en place. En effet, les axes choisis étant déjà quotidiennement sources d’embouteillages, les riverains craignent des déplacements toujours plus compliqués en direction de Lyon. Par ailleurs, la pandémie actuelle ne semble pas encourager les automobilistes à la proximité implicite du covoiturage. Reste à voir si les prochains mois donneront raison à ses craintes justifiées ou à la mairie de la capitale des Gones.

1164 fois - posté le 24/12/2020