Posté le 14/10/2020 - Les rues scolaires testées dans plusieurs villes de France


Projet porté majoritairement par le parti politique EELV des verts, le concept des rues scolaires impliquent des zones de piétonisation aux abords des écoles. Ces aménagements correspondent parfaitement à l’urbanisme transitoire qui a été amorcé dans de nombreuses villes après le confinement pour limiter les émissions de CO2 des véhicules, et assurer la sécurité des habitants, et notamment des plus jeunes. 

Des installations mises en place depuis la rentrée 2020

La rentrée scolaire 2020/2021 a partout été marqué par le contexte sanitaire spécifique de cette année. Entre protocoles de distanciation, gestes barrières, et développement durable, le déconfinement a été l’occasion de nombreux changements dans les villes de France. Parmi ces dernières, certaines se sont penchées sur la sécurité devant les écoles. Avec des trottoirs parfois étroits et des horaires d’affluence où le trafic automobile est également important, plusieurs municipalités ont décidé de remédier à ce problème avec des zones tests. 

Qu’il s’agisse de zones apaisées où la vitesse des véhicules est limité à 20km/h ou de zones devenues complètement piétonnes, l’administration locale a dû mettre en place de nouveaux panneaux de signalisation, ainsi que des marquages au sol, et des barrières amovibles suivant les cas.  Ces aménagements ont d’abord été réalisés devant les établissements volontaires, et devront s’étendre au fil de l’automne dans les différentes villes concernées. 

Des villes prêtent à étendre leurs dispositifs

À Lille, ce sont les deux écoles Michelet du Centre, et Desbordes Valmore Jaurès aux Bois Blanc qui ont démarré l’expérimentation. La municipalité a décidé de piétonniser les rues aux alentours de ces établissements uniquement de 8h15 à 9h, et de 16h15 à 17h. Afin d’assurer le respect de ces nouvelles règles, des agents municipaux sont chaque jour sur place aux horaires concernés. En tout, ce sont huit écoles qui ont été choisies qui rejoindront progressivement le test des rues scolaires courant 2021. 

La capitale de Paris a largement développé ces aménagements également. Au 1er septembre 2020, ce sont 57 nouvelles “rues aux écoles” qui ont été mises en place dont 29 ont été uniquement indiquées en zones apaisées.  Avec 122 rues concernées au total, Paris montre l’exemple pour sécuriser le chemin domicile-école des enfants et de leurs parents. Un dispositif que la ville souhaite continuer à élargir afin de limiter également la pollution dans la capitale, et de retrouver un réel confort de vie en milieux urbains pour les familles. 

Fidèle au programme de son nouveau maire, Lyon a suivi le même exemple à la rentrée avec sept rues “pilotes” réparties aux abords de différentes écoles de la ville. La municipalité a toutefois été plus stricte que d’autres agglomérations puisque ces rues sont désormais entièrement piétonnes sans restriction d’horaires ou de jours. Des barrières amovibles ont pour le moment été installées mais le maire de Lyon souhaite utiliser cet espace pour introduire un peu plus de nature, et favoriser le jeu et la convivialité de ces nouveaux lieux de rencontres.  

Toulouse, Bordeaux, Nantes, etc, les grandes agglomérations françaises semblent s’accorder sur ce nouvel environnement scolaire à proposer en milieu urbain. Un dispositif qui devrait continuer à se développer dans les prochaines années, et qui modifie positivement le visage de la vie citadine pour les familles.

810 fois - posté le 14/10/2020