Posté le 29/09/2020 - La pose de bordures en béton : un indispensable de l’urbanisme


Élément incontournable de nos espaces urbains et de nos routes, les bordures en béton sont partout et offre de nombreux avantages quant à la sécurité, mais aussi la protection des riverains et des aménagements. 

Quelles utilisations pour les bordures en béton ? 

La pose d’une bordure en béton est souvent privilégiée de par son coût plus faible, et  intervient dans de nombreux aménagements tels que : 

  • Le long des trottoirs pour séparer un espace vert de la zone piétonne, et ainsi inciter les riverains à ne pas traverser ou marcher au mauvais endroit, au risque de détruire les plantations effectuées. 

  • Le long des chaussées pour séparer distinctement le trottoir de la route et assurer la sécurité des piétons en évitant des débords facilités de voiture sur l’espace piéton.

  • Le long d’un bâtiment pour signifier un trajet piéton autour de ce dernier, ou limiter l’avancée des véhicules garés aux abords à une certaine distance du bâtiment concerné. 

Dans le cas des chaussées, la bordure en béton assure également une fonction essentielle en guidant les eaux de pluies vers les évacuations désignées. Elles participent ainsi à éviter de trop nombreuses infiltrations qui endommageraient la tenue et la stabilité de la chaussée sur le long terme, mais aussi la présence trop importante d’eau qui pourrait devenir source d'aquaplaning pour les véhicules empruntant cette voie. Une mesure de sécurité primordiale pour la sécurité des automobilistes, et la durabilité des aménagements de la chaussée. 

Comment se déroule la pose d’une bordure en béton ? 

Pour commencer, les projets de pose de bordure sont plus ou moins lourds suivant le contexte de leur installation. Une bordure de voirie, de trottoir, ou de délimitation d’espace vert pèse en général plus de 25kg. Le poids et la taille sont moins importants pour une bordure d'allées piétonnes ou de particuliers.  

La première étape est de préparer une tranchée droite à l’emplacement de la future bordure avec un niveau phréatique qui doit être maintenu à 30cm sous la base de cémentation au minimum. Une fois la stabilité du sol vérifiée et fortifiée si nécessaire, une couche de mortier comprenant du ciment et du sable alluvionnaire est posée afin de recevoir la bordure. Cette dernière est ensuite installée et mise à niveau manuellement. Dans le cas d’une installation mécanique, une machine permet de placer la portion de bordure grâce à système de succion d’air. La position devra toutefois être affinée de manière manuelle. Il ne restera finalement qu’à procéder à un dernier bourrage de mortier pour renforcer la bordure. 

Au-delà de l’aspect plus ou moins esthétique des bordures que nous rencontrons au quotidien, leur fonction est essentielle dans de nombreuses circonstances pour protéger un environnement ou la sécurité des usagers. Leur pose, résumée brièvement ici, est le résultat d’une technique appliquée et de nombreux calculs pour assurer son maintien durablement.

711 fois - posté le 29/09/2020