Posté le 12/03/2020 - Les spécificités du marquage au sol pour les parking en intérieur


A l’instar des parkings en extérieur, le marquage au sol des parkings en intérieur est soumis à une certaine réglementation. Ces règles permettent d’harmoniser tous les parkings, qu’ils soient publics ou privés de façon à ce que le stationnement soit le même partout. Afin de réaliser un marquage au sol pour parking réglementaire, il convient ainsi de connaître avec précision les normes en vigueur. 

Un marquage réglementé

Afin de réduire au maximum les risques d’accident et faciliter la circulation au sein des parkings en intérieur, il est essentiel de mettre en place un marquage au sol clair et respectant la réglementation. Pour ce faire, deux normes permettent de déterminer quels sont les critères à respecter pour les espaces de stationnement en intérieur : 

  • Norme NF-P 91-100 : parcs de stationnement accessibles au public
  • Norme NF-P 91-120 : les emplacements de stationnement à usage privatif

Le respect de la délimitation des emplacements de stationnement est un point à ne pas négliger lors de la réalisation du marquage au sol pour les parkings en intérieur. En fonction de l’état et de la nature du sol, il est important d’adapter au mieux ces normes pour assurer un stationnement simple et sécurisé pour les automobilistes. 

Des règles spécifiques pour chaque parking

Même si des normes s’appliquent à tous les parkings, il est important de savoir que la réglementation peut être différente selon la capacité du parking, le type de stationnement (en épi, en bataille, longitudinal) ainsi que la présence d’obstacle (poteau, mur). Si chaque parking a ses propres caractéristiques, on note cependant que certaines dimensions doivent être respectées. Ainsi, pour le stationnement en bataille (le plus courant), plusieurs dimensions doivent être respectées : 

  • Longueur de place : 5 mètres
  • Largeur de place : 2,30 mètres
  • Largeur de la voie de circulation : 5 mètres minimum

A ces dimensions réglementaires s’ajoutent les règles concernant le stationnement destinées aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR). Selon la loi du 11 février 2015 relative à l’accessibilité des PMR, les parkings, qu’ils soient privés ou publics, doivent ainsi comprendre un minimum de 2 % de places de stationnement PMR. Pour faciliter leur stationnement, certaines dimensions spécifiques s’appliquent également. 

Que ce soit pour la création d’un marquage au sol ou pour le retraçage au sein d’un parking en intérieur, il convient ainsi de se tourner vers un professionnel du domaine de façon à respecter au mieux les différentes normes en vigueur.

984 fois - posté le 12/03/2020