Posté le 15/01/2020 - Développement du marquage autonome


Afin de faciliter et de sécuriser les travaux de marquage au sol, des machines autonomes permettent désormais de réaliser les marquages routiers grâce à une machine totalement autonome. Testé pour l’instant sur les grands axes routiers, ce type de marquage est également conçu pour servir aux véhicules du futur grâce à la création d’une base de données du marquage entièrement géolocalisé. Une véritable révolution tant au niveau du travail et de la main d’oeuvre nécessaire que des bénéfices pour une circulation plus sécurisée à l’avenir. 

Une machine autonome

Avant l’apparition des voitures autonomes, c’est un tout autre type de véhicule autonome qui est testé sur les routes françaises. Cette machine, baptisée “E-Liner” par l’entreprise Euroliners qui la conçoit, est en test depuis avril 2019 sur plusieurs tronçons en France (dont 20 kilomètres de l’autoroute A62). Le responsable des filiales spécialisées chez Eurovia, Philippe Cazes, explique le fonctionnement et les avantages de cette machine autonome :

« Le véhicule acquiert les données de géolocalisation du marquage et le réalise. Là où il fallait jusqu'à présent sept heures de travail et trois salariés pour pré-marquer puis marquer deux kilomètres de route à deux voies (soit trois bandes de marquage), seulement deux heures et deux salariés sont nécessaires, l'un sur la machine pour la surveiller, sans la conduire, l'autre l'accompagnant sans être sur la route. Les travaux se font en beaucoup plus grande sécurité ».

Des signalisations d’avenir 

En plus de faciliter la mise en place du marquage au sol, cette machine est conçue pour réaliser un marquage au sol performant et intelligent. En effet, en même temps qu’il réalise le marquage au sol, le E-Liner contribue à étayer une base de données sur le marquage géolocalisé. Ces relevés d’information pourront, par la suite, être utilisés dans l’objectif de faciliter et de sécuriser la circulation des véhicules autonomes. 

Parmi les autres innovations sur les routes françaises, on note également l’expérimentation de la peinture luminescente. Ce type de marquage permet de capter la lumière le jour puis de la restituer la nuit afin de mettre en valeur la signalisation. Concernant cette nouvelle technologie, le directeur technique d’Eiffage Route, précise : « Le test s'achève cet été. S'il continue d'être probant, nous devrions avoir en fin d'année l'agrément pour utiliser le marquage luminescent en circulation routière ». Au fil des années, les routes de France vont donc être de plus en plus sécurisées et vont faciliter la conduite de tous les usagers.

862 fois - posté le 15/01/2020