Posté le 03/01/2020 - Les ralentisseurs : des installations pour une meilleure sécurité


Afin de rendre les routes plus sûres, différentes mesures peuvent être prises. Parmi elles, il est possible d’installer des ralentisseurs afin d’obliger les utilisateurs de la route à réduire leur vitesse. Ces aménagements de la chaussée peuvent être de différents types et impliquent l’installation d’une certaine signalisation pour assurer une véritable sécurité pour tous. Nous faisons ici le point sur l’utilité des ralentisseurs et les normes à respecter pour qu’ils soient pleinement efficaces. 

A quoi servent les ralentisseurs ? 

L’objectif principal des ralentisseurs est d’inciter les usagers de la route à abaisser leur vitesse, notamment dans les zones urbaines (proximité d’une zone piétonne, une école, route dangereuse…). Pleinement intégrés dans les politiques de sécurité routière, les ralentisseurs ont permis de réduire sensiblement le nombre d’accidents sur les routes. 

Ces obstacles sur les routes imposent ainsi aux usagers de la route d’être plus vigilants et de limiter leur vitesse. Ce dernier point est particulièrement important puisqu’en cas de collision, le danger est bien moins élevé. En effet, un choc à 30 km/h et un choc à 50 km/h ne vont pas avoir la même gravité. Les bénéfices de l’installation de ralentisseurs sont donc doubles. 

Quels sont les différents types de ralentisseurs ?

Les ralentisseurs sont donc des dispositifs de sécurité routière particulièrement efficaces. En fonction de la chaussée et de la zone à sécuriser,  différents types de ralentisseurs peuvent être installés : dos d’ânes, coussins berlinois, bande sonore, créneau, chicane, écluse. Selon le type de ralentisseur choisi, la taille, la forme et l’installation vont être différentes. Afin d’améliorer sensiblement la sécurité de ces zones, il est important de choisir le type de ralentisseur le plus adapté à la zone à risques. 

Les normes à respecter 

Pour garantir la cohabitation entre les véhicules et les autres usagers, il convient d’installer ces dispositifs de sécurité en respectant au mieux les normes imposées par l’Etat. Ainsi, selon le type de ralentisseurs, différentes règles s’imposent : 

  • Coussins berlinois : mise en place quel que soit le volum du trafic et la pente de la chaussée. Une marge latérale minimum doit permettre le passage des vélos et des deux roues.
  • Les plateaux : occupant toute la largeur de la chaussée, ces dispositifs doivent respecter les règles d’accessibilité pour les personnes handicapées. Une signalisation adaptée est également essentielle pour que le ralentisseur ne devienne pas un danger. 

L’importance de la signalisation

Quel que soit le type de ralentisseur installé, une signalisation adéquate doit être mise en place. Cette signalétique concerne donc autant les panneaux de signalisation que le marquage au sol. Pour que ces zones soient parfaitement sécurisées, les panneaux installés et le marquage au sol doivent obtenir la certification NF.

700 fois - posté le 03/01/2020