Posté le 26/07/2019 - Les 8 recommandations du CNSR


Le CNSR (Conseil National de la Sécurité Routière) a adressé des recommandations et des avis au gouvernement. Le 9 juillet 2019, 8 recommandations ont été évoquées. Leur objectif ? L’amélioration de la sécurité routière.

1) Sensibiliser contre la circulation à contresens

Le CNSR propose de prendre des mesures concernant les comportements à risque. Par exemple, la circulation à contresens sur les voies à chaussées séparées cause la mort de 25 personnes chaque année. Une signalisation spécifique pourrait alors être mise en place, avec des panneaux jaunes ou bien un marquage au sol horizontal. Des messages d’alerte et de prévention pourraient être diffusés à ce sujet sur les panneaux d’affichage par exemple, ou grâce à la fonction TA (Trafic Announcement) disponible dans les voitures.

2) Créer un observatoire des moyens de transport doux

Les moyens de transport doux concernent notamment la trottinette et le vélo. Leur utilisation est croissante. Il ne faut pas oublier également que beaucoup de citoyens marchent quotidiennement. Le CNSR suggère de créer un observatoire qui permettrait d’analyser ces pratiques. Ces données pourraient alors servir à la mise en place d’actions spécifiques.

3) Encourager les constructeurs à mieux informer

Les constructeurs automobiles devraient, selon le CNSR, mieux informer les automobilistes et les former davantage à l’utilisation des différents dispositifs d’aide à la conduite, comme les régulateurs de vitesse ou encore les systèmes de freinage d’urgence. Par exemple, des vidéos explicatives pourraient être créées et mises à la disposition de tous.

4) Veiller à la mobilité des personnes âgées

La mobilité des seniors doit être assurée selon le CNSR, tout comme leur sécurité. Il propose alors de repérer les situations à risque, d’effectuer des auto-évaluations ou encore des remises à niveau.

5) Sensibiliser aux risques des déplacements professionnels

Le CNSR suggère de sensibiliser les salariés qui se déplacent beaucoup pour le travail. En effet, les risques routiers professionnels sont nombreux. Cette recommandation vise surtout les jeunes actifs et ceux qui se reconvertissent professionnellement.

6) Instaurer un cadre d’évaluation pour les voitures autonomes

Le CNSR propose la mise en place d’une évaluation approfondie qui passerait notamment par l’élaboration d’une méthode spécifique, axée autant sur la technique que sur le comportement. Une synthèse de ces évaluations serait alors publiée chaque année. En effet, les tests de véhicules autonomes ne sont pas suffisamment complets.

7) Améliorer la protection des cyclistes

Selon le CNSR, il faudrait mieux sensibiliser et former les cyclistes aux dangers sur la route. La création de davantage de pistes cyclables est aussi préconisée.

8) Former aux gestes de premiers secours

La dernière recommandation est la mise en place d’une formation qui porterait sur les dangers et les accidents sur la route. À la fois pratique et théorique, cette formation serait obligatoire pour passer le permis de conduire.

862 fois - posté le 26/07/2019