Posté le 11/07/2019 - Le ministre de l’Intérieur se prononce sur la sécurité routière


Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, demande à tous les conducteurs qui vont partir en vacances de se montrer responsables sur la route. Il a prononcé un discours devant le Conseil national de sécurité routière.

Le bilan sur la sécurité routière

“Notre volontarisme a produit des résultats”, déclare le ministre de l’Intérieur. Il explique que l’année 2018 a été la moins meurtrière de toutes les années qui entrent en compte dans les statistiques routières. En effet, 3 488 personnes ont été tuées sur les routes. Un chiffre qui a baissé de 5,3% cette année-là. Pendant les 6 premiers mois de l’année 2019, il y a eu 9 morts de moins que lors du premier semestre 2018.

Christophe Castaner rappelle que la sécurité routière repose avant tout sur un travail collectif, sur l’éducation ainsi que sur la prévention. Il insiste aussi sur la “sanction assumée des comportements dangereux”. Pendant la crise des gilets jaunes, les radars ont subi des dégradations : aujourd’hui, ils sont de nouveau opérationnels pour la plupart. “Nous avons commencé à remplacer des radars détruits, nous poursuivrons cela”, précise-t-il. Il ajoute : “Près de 1 000 radars fixes ont été détruits et, au plus fort de la crise (des “gilets jaunes”), 75% du parc a été endommagé”. Il défend que “ce ne sont pas des machines à fric mais des machines à vies”.

Des changements à l’horizon ?

Dans le cadre de la Loi d’orientation des mobilités (LOM), les forces de l’ordre pourront suspendre le permis d’un automobiliste qui commet une infraction et utilise son téléphone portable en même temps. De plus, les applications GPS capables d’alerter en cas de contrôle de police pourraient être interdites provisoirement.

En juillet dernier est entrée en vigueur la limitation de vitesse à 80km/h sur 400 000 km de routes secondaires à double sens et sans séparateur central. En un an, 206 vies ont été épargnées grâce à cette nouvelle mesure. Le ministre de l’Intérieur explique : “Ce chiffre aurait été plus important encore sans les dégradations et destructions de radars”.

Cependant, cette limitation de vitesse pourrait être rehaussée, une fois la LOM votée et promulguée. Christophe Castaner appelle alors les élus à la “responsabilité de décider que cette augmentation de vitesse certes fera plaisir à quelques-uns, certes permettra de faire gagner une seconde par kilomètre mais pourra aussi causer la mort de quelqu’un”. Des mesures pourraient être mises en place afin de compenser : par exemple, un double marquage au sol, en continu et avec alerte sonore.

“La première responsabilité, c’est celle des conducteurs”, conclut Christophe Castaner.

741 fois - posté le 11/07/2019