Posté le 04/07/2019 - Une école crée un marquage au sol artistique pour faire ralentir les conducteurs


À Elbeuf, l’école Daudet a innové en termes de sécurité routière. Devant l’établissement, un projet de marquage au sol a pris forme : les écoliers et les enseignants notamment ont participé à la conception d’un marquage au sol artistique pour inciter les conducteurs à ralentir à l’approche de l’école.

Un projet en faveur de la sécurité routière

Après avoir tenté la mise en place des passages piétons en 3D, la Ville d’Elbeuf, la Métropole, les élèves et les enseignants de l’école Daudet ont tous mis la main à la pâte pour concevoir un passage piéton capable de faire ralentir les automobilistes. Bernard Girard, l’adjoint à la mairie qui est chargé de la réussite éducative, explique : “L’idée, c’est de faire ralentir les voitures aux sorties des écoles et en même temps, que ce soit joli. Ce marquage d’animation, c’est presque du street art”.

Les marquages au sol artistiques permettent de “changer aussi la vision des conducteurs”. Ça attire inévitablement l’attention. Les conducteurs prennent conscience qu’il y a quelque chose. On ne peut pas ne pas voir”. De plus, la circulation est importante dans cette rue, puisqu’il y a les établissements de Fénelon, Maurois et, provisoirement, l’école privée, le temps que la nouvelle école soit construite.

La Ville d’Elbeuf a l’espoir que d’autres écoles prennent exemple sur l’école Daudet. “On veut que d’autres écoles se manifestent. Il y a déjà ces fameux crayons pour indiquer la présence d’un établissement, mais on peut très bien rajouter cet habillage. Les écoles peuvent venir frapper à notre porte”.

Un marquage au sol relevant du street art

Dans la rue des Traites, à côté de l’école Daudet, le marquage au sol est constitué de formes géométriques de toutes les couleurs, qui se mêlent entre elles, autant sur la route que sur les trottoirs. En plus de renforcer la sécurité routière, ce dispositif permet aussi d’embellir la rue.

De plus, les enfants comme les enseignants ont travaillé dessus depuis le mois de janvier. La directrice de l’école, Muriel Coquil, se réjouit : “Les enfants ont travaillé sur les formes, les couleurs. Ce sont vraiment leurs dessins qui ont été reproduits sur la chaussée !”. Pour beaucoup, le résultat est qualifié de “magnifique”.

Mais avant la beauté du marquage au sol, sa première utilité est d’attirer l’attention des automobilistes pour qu’ils ralentissent à l’approche de l’école. Une initiative à la fois innovante, créative et collaborative qui pourrait bien porter ses fruits.

91 fois - posté le 04/07/2019