Posté le 09/01/2019 - Protection des piétons : Une « zone tampon de sécurité » devant chaque passage piéton


Dans son objectif de rendre la route plus sûre, le Comité Interministériel de la Sécurité Routière (CISR) a publié un rapport comprenant 18 mesures afin de réduire le nombre de morts sur les routes. Parmi ces mesures publiées, un arrêté du 12 décembre 2018 concernant la modification de la signalisation routière permet aux collectivités locales de réaménager les abords d’un passage piéton. Détail de cette mesure.

Possibilité de mettre en place une “zone tampon”

Selon les chiffres de la sécurité routière, la mortalité piétonne est en forte hausse depuis plusieurs années et touche notamment les personnes de plus de 65 ans. Afin d’endiguer cette augmentation, le CISR offre aujourd’hui la possibilité aux collectivités territoriales d’améliorer le marquage au sol.

La mesure n°9 du rapport publié par le CISR offre la possibilité aux maires et collectivités territoriales d’installer une “zone tampon de sécurité” entre les véhicules et les passages piétons. Située en 2 et 5 mètres avant les passages piétons, cette zone est délimitée par une “ligne d’effet” qui se matérialise par des traits discontinus (déjà présents dans certains villes à des feux tricolores).

Des sanctions pour les conducteurs en cas de non-respect

La ligne d’effet marque l’endroit où les véhicules sont obligés de s’arrêter si des piétons sont engagés sur le passage ou manifestent l’intention de s’y engager. Lorsqu’aucun piéton n’est engagé ou va s’engager, la ligne n’est pas équivalente à un stop.

Dans le cas où le conducteur ne respecte pas cette ligne alors qu’il est en dans une situation où c’est obligatoire, alors il s’expose à une amende forfaitaire de 35 €. Depuis le 18 septembre 2018, la législation a déjà été renforcée pour améliorer la sécurité des piétons. En effet, les conducteurs sont exposés à une amende de 135 € et d’un retrait de 6 point en cas de refus de céder le passage à un piéton.

Une expérience concluante à Strasbourg

Avant de lancer cette mesure, une expérimentation avait été réalisée à Strasbourg, entre 2013 et 2014, au niveau de 9 passages piétons. Le bilan de ce test a mis en avant une amélioration significative du comportement des conducteurs avec la présence d’une zone tampon et mordent moins sur le passage piéton. Avec ces nouvelles mesures, le CISR souhaite donc améliorer les comportements routiers en donnant la possibilité de réaménager la signalisation par un marquage au sol plus présent.

490 fois - posté le 09/01/2019